Les trésors de Bretania près de chez vous

Le saint breton Caradec

 

La Vita, contenue dans le Cotton manuscrit Vespasian, le présente comme le fils d’un roi de Cambrie (Cérédigion ou Cardiganshire), Ceretic, roi jugé trop vieux pour mener la lutte contre les Scots d’Hibernie. Les partisans de ce dernier voulurent mettre Caradec à leur tête mais il préféra le service de Dieu et se cacha dans la grotte d’Edilu. Une voix lui demanda de se rendre en Hibernie pour convertir l’île, sous la direction de saint Patrice. Après avoir converti une tribu, il édifia un monastère et se lia d’amitié avec saint Tenenan avec qui il revint dans son pays natal. Il aurait traversé la Severne jusqu’à Carrum (aujourd’hui Carhampton, Somerset) et y aurait combattu, sur la demande du roi Arthur, un serpent qui ravageait la région. Ensuite, il aurait échoué à l’entrée du Guellit et, sur les terres données par le roi Athur, il aurait fondé une église. Il serait rentré en Hibernie où il mourut dans le monastère de la cité de Cernach le 16 mai.

 

 

Son culte se limite à quelques endroits épars en Bretagne et en France, peut-être aussi dans le Pays de Galles.

Le corps du saint Caradec gallois était conservé dans une chapelle dite de La Bretonnière relevant de la paroisse de Bagneaux, diocèse de Nevers. Vers 1170, il fut transporté dans une collégiale à Donzy (Nièvre). Durant le XIVe ou XVe siècle, des reliques furent données à l’église Saint-Julien de Thury. En 1569, l’église de Donzy fut détruite par les Calvinistes; il resterait une partie de ses reliques.

 

  • Partager sur :

Localisation :


  • Pays du Centre Bretagne
  • Saint-Caradec

01-10-2016