Les trésors de Bretania près de chez vous

Le saint breton Armel

 

Le saint serait venu de Grande-Bretagne sur le continent sous le règne de Childebert Ier (511‑558). Il aurait passé plusieurs années à la cour du roi franc qui, à l’occasion de son retour en Bretagne, lui aurait donné les deux paroisses qui portent son nom (Ploërmel, Morbihan, et Plouarzel, Finistère). Il se retira près de Rennes, aux Boschaux, à côté de la forêt du Theil où il mit fin aux activités dévastatrices d’un dragon.

 

 

Le lieu de la mort du saint reste une question débattue car il n’en est pas fait mention dans la Vita du saint. Deux traditions rapportent qu'il serait mort à Ploërmel ou à Saint‑Armel‑des‑Boschaux. Comme de nombreux autres saints, le corps d'Armel aurait fui la Bretagne lors des invasions normandes et serait peut‑être arrivé au Mans (en effet par la suite cette église distribuera des reliques). Son corps reviendra, en partie, en Bretagne.

Sa popularité tenait surtout à la capture d'un dragon ailé ou guivre qu'il aurait précipité dans la rivière : c'est le symbole usuel de l’idolâtrie domptée par la foi. Le dragon est figuré à ses pieds, symbole de soumission.

 

  • Partager sur :

Localisation :


  • Pays de Vannes
  • Saint-Armel

25/07/2016