Les trésors de Bretania près de chez vous

La campagne bretonne de Guillaume le Bâtard

Détail de la Tapisserie de Bayeux - XIe siècle
Détail de la Tapisserie de Bayeux - XIe siècle - Avec autorisation spéciale de la Ville de Bayeux.

 

En 1064, Guillaume, duc des Normands, tente d’étendre son emprise sur le nord-est de la Bretagne. Il y dirige son armée qui est contrée par le duc des Bretons, Conan II. Cette campagne est décrite par une source exceptionnelle, la tapisserie de Bayeux. Y sont représentées les places fortes de Dinan, Dol et Rennes…

 

 

Les faits et gestes de Guillaume

D’après la tapisserie de Bayeux et le récit du chroniqueur normand Guillaume de Poitiers, Guillaume de Normandie pénètre en Bretagne en passant devant le Mont-Saint-Michel après que le duc des Bretons Conan II l’ait menacé de l’attaquer. Ce dernier, assiégeant Rivallon  à Dol , est obligé de quitter les lieux à l’approche de Guillaume.

Ensuite, toujours d’après la tapisserie, Guillaume aurait été à Rennes. Mais peut-être que cette scène évoque simplement le fait que le pouvoir de Conan est ancré dans cette cité et n’indique pas la présence effective de Guillaume en ce lieu. Enfin, ce dernier assiège la forteresse de Dinan dans laquelle est enfermé Conan. Celui-ci lui tend les clés de la place au bout d’une lance. Ici se termine le passage concernant la Bretagne.

L’interprétation des historiens

La tapisserie, réalisée  peu de temps après 1066, est considérée comme une source de premier ordre même si son interprétation est délicate. Beaucoup s’accordent à dire que la campagne de Guillaume est un échec. Ceci explique le récit confus de Guillaume de Poitiers. D’abord, les Bretons y sont dénigrés : « s’ils ne sont pas occupés à la guerre, ils vivent de rapines, de brigandages ». Ensuite, le chroniqueur argue du manque de ravitaillement de l’armée de Guillaume et de la fuite de l’ennemi pour justifier son retour en Normandie sans qu’il y ait eu d’affrontement militaire. En fait, la jonction des armées de Conan II et de Geffroy le Barbu, comte d’Anjou, semble être une des causes principales du retrait de Guillaume.

Qu’en est-il du siège de Dinan ?

La figuration de Conan II tendant les clés de Dinan  au bout d’une lance a été considérée comme la capitulation du duc des Bretons. Mais, si tel avait été le cas, Guillaume de Poitiers n’aurait pas manqué de le souligner. Or, le chroniqueur ne mentionne pas le passage du duc Guillaume à Dinan ni à Rennes. K. Keats Rohan livre une nouvelle interprétation de la scène dinannaise. Il s’agirait d’un défi lancé par Conan II à Guillaume signifiant : « viens donc m’attraper, si tu en es capable ».

Pourquoi une telle campagne militaire ?

Les raisons de cette campagne ne sont pas explicitées dans les sources. Les chercheurs pensent que Guillaume confortait les frontières de son territoire en vue de la conquête de l’Angleterre de 1066 : il conquiert le Maine en 1063 ; l’année suivante, son initiative en Bretagne est moins heureuse.

Plus largement, la Normandie a depuis fort longtemps des visées sur la région nord-est de la Bretagne. En 1030, la frontière bretonne est repoussée jusqu’au Couesnon et le Mont-Saint-Michel entre sous l’emprise des Normands. Dans les années 1050, Main, seigneur de Fougères, se fait vassal du duc des Normands, ce aux dépens du prince des Bretons. En 1063 au plus tard, c’est au tour de Rivallon de Dol. Cette année-là, il suit Guillaume dans le Maine qu’il vient de conquérir.

Suite à l’échec de Guillaume, Conan II renforce son emprise sur ses vassaux

Conan II affirme après 1064 son autorité à Fougères. Si les seigneurs de ce lieu ne figurent plus dans son entourage, c’est parce que Main de Fougères est mort vers 1060 et son fils Raoul est encore un enfant. En revanche, leurs vassaux sont à nouveau présents auprès de Conan.

Rivallon de Dol, quant à lui, prend ses distances avec Guillaume qui finit par éviter de pénétrer dans ses terres à la fin de sa campagne de 1064. Puis, peu de temps après 1064, Rivallon effectue une importante concession à Combourg, terre où il possède un autre château ; Conan II ratifie la donation, ce qui signifie que Rivallon est à nouveau dans son giron.

La position de Dinan est plus délicate à cerner par manque d’information. Le territoire est tenu par Gauzlin de Dinan, le frère de Rivallon de Dol. Il semble adopter une position médiane, entre le réseau de Conan II déployé dans le Rennais et celui des fils du comte Eudes   dont l’emprise territoriale s’étend à l’ouest du Dinannais.

 

  • Partager sur :

Localisation :


  • Pays de Dinan
  • Dinan

Michel Brand'Honneur
05-09-2016